Nouvelles: Bonjour, le forum est en mode "ARCHIVES".
Les fonctionnalités d'envoi de mp ainsi que d'écriture de messages ont étés retirées. Un nouveau forum verra le jour sous peu sous forum.helldorado.fr
 
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
+  Les Chiens de Guerre
|-+  Atelier
| |-+  Nouvelles et Illustrations
| | |-+  Et pour quelques maravédis de plus...(Ligue Ludothèque-texte 2)
« sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Envoyer ce fil Imprimer
Auteur Fil de discussion: Et pour quelques maravédis de plus...(Ligue Ludothèque-texte 2)  (Lu 1305 fois)
Julburz
Troupier
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 143



« le: Décembre 14, 2009, 21:12:31 »

HOURRA! ! ! HOURRA ! ! Vive l'Emir ! Vive le Prince !

La rumeur enflait et roulait dans la cuvette dévastée de la mine de Gaspard.

Les colonnes musulmanes avaient finies par se rejoindre et effectuer leur jonction après de nombreux efforts le long des berges du fleuve maudit.

Des dizaines de combattants de tout le monde islamique se tenaient au milieu des épaves de la mine, dont le sol était encore gorgé d'eau, et levaient leurs armes au ciel, tout en clamant leur joie et en remerciant Allah de leur incontestable réussite.

Les hommes les plus pieux s'approchaient de l'Emir Nazir, encore affaibli par sa récente épreuve, et dont le visage était livide sous le chiffon imbibé de sang qui lui entourait le cräne, et s'agenouillaient pour lui baiser les mains.

Tarik fit une brève grimace à ce spectacle. Une jalousie féroce le tenaillait au coeur à ce spectacle de dévotion de masse.

Il considéra longuement le lieu où ils se tenaient. La cuvette s'était brutalement inondée alors que le massacre touchait à sa fin et il avait... bue la tasse. Encore. C'est alors qu'une des machines étranges du néfaste Gaspard avait semblé surgir du coeur de l'eau. Cet homme devait être devenu complètement fou pour avoir imaginé une telle horreur et il narguait sciemment les forces qui tenaient les Enfers. Quel était son but ?

Toutefois, dans ce piège diabolique, Tarik avait bien manoeuvré et il se rengorgea. Les Démons, l'Inquisiteur et les Egarés semblaient avoir été guidés par une main invisible pour se prêter à ce sinistre jeu qui consistait à eviter un destin atroce à leurs alliés.

Non pas que Tarik prenait à coeur la survie de l'Emir. Ce dernier l'avait humilié indirectement par ses succès grandissants, là où lui avait du se glisser en se cachant d'une colline à une autre, de combes en gouffres, en prenant bien soin de ne pas se faire repérer par l'ennemi qui le cherchait.

Tarik avait bien proposé à ses adversaires de leur livrer Nazir (ou plutôt de détourner le regard si la cage de l'aveugle tombait dans l'eau noire) en échange de leur minerai précieux, mais ceux-ci avaient refusé en ricanant, comme s'il ne comptait pas ! Sa colère avait alors ressurgit comme un charbon ardent.

Il avait alors profité de l'empressement des Egarés à pousser les leviers et engrenages du mécanisme central pour réceptionner la cage de Nazir. Ce dernier était tombé comme un sac de viande avarié, manquant de choir dans l'eau bouillonnante.

Le Prince avait eu un petit regret que celà n'arrive pas.

Bien sûr le risque avait été considérable de disparaître sous les explosifs des Occidentaux, mais au final, voyant leur impuissance, ceux-ci avaient du abandonner cette idée en voyant le morceau de pierre ponce noire s'éloigner sous leur nez.

Tarik ricana. Il avait même réussi à convaincre les naïfs Egarés de libérer la cage de l'Ange mortificateur droit dans l'abysse ! Il se délectait au souvenir du visage de Samaël frappé de stupeur et qui disparaissait dans une grande éclaboussure...

Les reptiles avaient été bien payés en retour. La boucherie qui s'en était ensuivie entre ses ennemis avait été le couronnement de sa manoeuvre d'éclat et il n'y avait pas eu de survivant sur l'embarcation dérivante.

C'est alors que les troupes sarrasines avaient surgies sur les contreforts et que l'eau s'était retirée, vers le lit du fleuve non loin et par les galeries souterraines de la mine. L'Inquisiteur et sa troupe avaient été emportés au loin, quant aux survivants squamattes et lucifériens, ils avaient été rapidement achevés.

Tarik s'était aussi habilement garanti la fidélité et l'admiration de la troupe en se présentant devant eux tout en soutenant le vieil homme blessé.

Il était devenu le sauveur, l'homme providentiel, et il jouissait de ce spectacle, il s'en gargarisait.

Il fronca les sourcils en croisant le regard de Leyla qui se tenait au delà du cercle en liesse, et qui semblait le considérer pensivement. Maudite soit cette vierge guerrière ! Il la ferait bien enfermer dans un des harem d'Al Aqba où elle apprendrait les..délices de la sensualité...

Les hommes approchaient et s'inclinaient respectueusement devant lui, une lumière dans les yeux, et il se rassénéra progressivement.

Il s'approcha de l'Emir sous les clameurs de la foule et joua la petite comédie attendue.

Accroupi sur un genou il inclina humblement les yeux, baisa la main de Nazir puis se releva lentement.

Le vieillard hocha la tête lentement et Tarik le regarda alors pensivement.

Quand même, il aurait bien pu en tirer quelques sacs d'or...
Signaler au modérateur   Journalisée

Venez-jouer à Hell-Dorado au sein de la Ludothèque de Boulogne-Billancourt !

+ d'info ici (section "Bienvenue" ) :

http://ludotheque.fr-bb.com/
Pages: [1] Envoyer ce fil Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.19 | SMF © 2006, Simple Machines XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Free SMF Theme by Tamuril. 2008.